23 nov. 2017

Americanah 🔥🔥🔥🔥🔥

Auteur(s) : Chimamanda Ngozi Adichie
Saga :
Genre : Comtemporain
Edition : Folio - 2016
Nombres de pages : 685



La Quatrième :

«En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire.»

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre.
Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés?
Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.
  

Qu'est-ce-que j'en pense ? 

Mon exemplaire de ce livre m'a été offert par ma meilleure amie. C'était son compagnon lors de son voyage de plusieurs semaines au Togo et elle trouvait que me transmettre ce livre correspondait à une façon particulière et belle de me faire un peu vivre son voyage et de le partager avec moi.
Pourquoi est-ce que je vous raconte ça ? Je vous en parle parce que je pense que le contexte qui entoure ma lecture a sûrement de façon infime compté dans le fait que cette histoire soit un coup de cœur 💙.

Tout d'abord une chose à savoir (que vous savez peut-être si vous avez lu certaines de mes chroniques), je suis féministe (💪) et donc le thème abordé m'a énormément plu. De par sa description de la condition de la femme qui change selon notre lieu de vie mais également par le fait que l'autrice souligne, et ose le faire, une division dans la perception du racisme de nos jours. En effet, ici Chimamanda Ngozie Adichie nous présente une vaste palette des incompréhensions entre différentes cultures quelque soit la couleur de notre peau, qu'elle soit différente ou même quand nous partageons la même couleur. Ainsi j'ai été vraiment surprise de la distinction qu'elle relatait entre les ressentis sur la vie et la société entre afro-américains et noirs africains. J'ai pu ainsi étoffer mes connaissances sur le sujet et acquérir également quelques nouvelles conseils et arguments à utiliser en société 👌. 

Bien entendu, ces thèmes ne sont pas les seuls constituants de l'histoire et j'ai beaucoup aimé comment les relations entre les personnages évoluaient, se faisaient, se défaisaient. La notion d'habitudes et de traditions que l'on perd naturellement, que l'on décide de perdre ou que l'on décide de garder quelque soit l'endroit du monde où l'on se trouve était super bien amenée et personnellement je ne l'avais jamais rencontré dans mes lectures. Franchement, je pense que j'essaierai de retrouver des lectures qui aborde cette thématique de l'adaptation d'une personne à son nouvel environnement, ça m'a beaucoup plu 😊.

Et pour finir j'adore le franc parler de l'autrice et ce ton se retrouve dans son écriture, quel plaisir 😀! C'est bien écrit tout en restant incisif, concis, clair.
Malgré ces quasi 700 pages, je n'ai pas vu ma lecture passer. C'est clairement une preuve que j'ai complètement était séduite par ce livre non 😍 ?

Djibouti 🌻🌻

Auteur(s) : Pierre Deram
Saga :
Genre :Contemporain
Edition : Folio - 2017
Nombres de pages : 144





La Quatrième :

« C'est demain, se répète Markus, que je rentre à Paris... » Pour sa dernière nuit africaine, le jeune militaire se jette à corps perdu dans Djibouti, son implacable désert, son désordre étourdissant, ses putains redoutables, et sa faune de soldats fous d'ivresse et de solitude. Entre violence brute et errance onirique dans les bas-fonds de la ville, Pierre Deram met à nu la bouleversante férocité des rapports humains.
À Djibouti, berceau de l'humanité et barque de perdition, prostituées et légionnaires sont les mêmes enfants de la violence et de la beauté...
 



Qu'est-ce-que j'en pense ? 

Avant toute description de mon ressenti je souhaite remercier Livraddict et Folio pour ce partenariat.
Cependant, je dois avouer que je ne sais pas quoi dire sur ce livre. Ai-je aimé ? Pas vraiment. Ai-je-détesté ? Non plus. Alors quoi 😐?

Pour tout vous dire j'ai fini cette lecture il y a un peu plus d'une semaine et je ne trouve toujours pas grand chose à dire sur mes sentiments à propos de ce livre, et c'est clairement la première fois que ça m'arrive😓. En général si j'aime, j'arrive à en parler et si je n'aime pas, c'est pareil.
Mais là on peut vraiment dire que c'est flou. Flou, peut-être un peu comme ce paysage désertique décrit par Pierre Deram, paysage dans lequel j'imagine les ondes dansantes que l'on observe à l'horizon lors de fortes chaleurs, vous voyez ?

Il y a quand même une chose dont je suis sûre, c'est que l'écriture de l'auteur est très agréable, même poétique à certains moments. Elle transmet bien les réflexions de Markus mais surtout, pour moi, il décrit d'une belle manière l'atmosphère brûlante et aride de ce pays et la façon dont ce climat impacte les légionnaires, à la fois physiquement et mentalement.
Je pense que ce que je retiendrai de ce livre c'est vraiment plus l'environnement et sa description par l'auteur que l'histoire en elle-même. Cela malheureusement ne me suffit pas pour considérer ce livre comme une bonne lecture 😕.

21 nov. 2017

Romance et Macchabées 🌻🌻🌻🌻


Auteur(s) : Dominique Bertail, Lewis Trondheim, Zep
Saga : Infinity 8
Genre : Bande-dessinée - Science-fiction
Edition : Rue de Sèvres - 2017
Nombres de pages : 96



La Quatrième :

Scannant sans vergogne les mâles de toutes espèces à la recherche du géniteur qui lui offrira descendance de compétition et retraite anticipée, Yoko Keren prend son travail d’agent un peu par-dessus la jambe. C’est pourtant sur elle que tombe l’honneur de se voir confier par le Capitaine de l’Infinity une mission qui initiera la mythique procédure 8 : un amas d’artefacts de type inconnu bloque l’avancée du vaisseau ; l’agent Keren dispose de 8 heures pour en découvrir la source. À l’extérieur, sarcophages éventrés, mausolées géants, morceaux de planètes mortes… une véritable décharge pour Yoko, mais un extraordinaire garde-manger pour la seule espèce nécrophage de l’Infinity !
 


Qu'est-ce-que j'en pense ? 

Après avoir lu plusieurs comics de SFFF écrits outre-atlantique, j'ai eu envie de me diversifier. Et alors que j'étais à la recherche d'un comics encore inconnu à ce moment-là, c'est dans ma librairie, comme d'habitude j'ai envie de dire, que j'ai découvert ma prochaine lecture imagée SFFF : le tome 1 d'Infinity 8, écrit et dessiné par des francophones 💪.

Le principe ? 8 missions, 8 personnages, 8 tomes, j'adore ce genre de saga ! Donc c'est comme ça que je me suis lancée dans le premier opus.

D'abord comme pour toute mes BD/comics/mangas : Les dessins 😇. 


Bien que cette BD était colorée, je ne sais pas trop comment l'expliquer mais j'ai trouvé la palette de couleurs assez terne. Sans être rédhibitoire, c'est vrai que je suis plus une lectrice fan de couleurs 😅. Mais sinon le trait est très sympa avec un petit plus pour les détails sur les dessins qui se passent dans l'espace 👍 !

Attention cependant pour les âmes sensibles, certaines scènes sont plutôt sanglantes et glauques 👽. Personnellement cet aspect ne me gêne pas donc j'ai pu profiter de ma lecture. L'histoire rejoint le principe présenté plus tôt sur lequel repose les 8 tomes. Donc on se concentre sur un personnage principal, une femme, dont la personnalité m'a bien plu et que j'espère voir faire des apparitions dans le prochains. 

Ce tome et clairement un tome d'introduction qui nous lance doucement dans cette saga. 
J'ai vraiment apprécié ma lecture et j'ai hâte de me procurer la suite.

31 oct. 2017

Ironie du sort 🌻🌻🌻🌻


Auteur(s) : Gabriella Bozzano
Saga :
Genre : Poésie - Nouvelle
Edition : E-book - 2017
Nombres de pages : 84





La Quatrième :

Approchez futur âme damnée. Venez souffrir avec nous. Laissez derrière les regrets et abandonnez votre courroux. Installez-vous donc près des fleurs et oubliez votre chair. Préparez vous à la douleur et bienvenue en enfer.
  






Qu'est-ce-que j'en pense ? 

J'avoue que la dernière fois que j'avais lu de la poésie, ma lecture était imposée par ma professeure de français au lycée... N'ayant jamais eu aucun a priori sur ce genre et même ayant très souvent aimé les lectures poétiques que j'ai pu faire à l'école j'ai profité du partenariat que proposait Livraddict pour me relancer dans la poésie.
Le résumé un peu froid et glauque m'a vite intéressée. Et j'ai pas été déçue 😉 !

Les thèmes abordés m'ont vraiment plu et touché. Les sensations que j'ai ressenti, m'ont un peu rappeler mon ressenti lors de la lecture de Charles Baudelaire. Il y a un côté incisif, triste mais également une colère sous-jacente. Bref un côté spleen auquel j'ai adhéré. Ah oui, pour info, Baudelaire est mon poète préféré 😁.
Mais il me faut quand même avouer que je n'ai pas plongé tout de suite dans l'ambiance. Bien que je comprenne la dureté de ce genre de thème j'ai trouvé que le début était vraiment un peu trop brutal pour une mise en route. Même si j'apprécie dans mes lectures ces thèmes qui nous touche tous un jour ou l'autre, c'était un peu fort au début pour moi. Une petite montée en douceur m'aurait bien plu.

En résumé, j'ai vraiment aimé ce recueil et il m'a permis de renouer avec la poésie. Je remercie l'auteur, Gabriella Bozzano, de m'avoir permis de replonger dans ce genre et j'espère que je ne m'arrêterais pas en si bon chemin et que quelques recueils viendront ça et là ponctuer mes lectures😊.

21 oct. 2017

Fesolggio l'Inexorable fâcheux 🌻🌻🌻🌻🌻


Auteur(s) : Christophe Arleston, Adrien Floch
Saga : Sangre
Genre : Bande-dessinée - Fantasy
Edition : Soleil - 2017
Nombres de pages : 48





La Quatrième :

Sangre pourchasse Fesolggio sur Tarasque, où les plus talentueux artistes protègent la population des Fluves assassines. Jadis, le jeune Fesolggio était de ceux là, un peintre et un sculpteur de génie, dont le charme et le talent en avaient fait la coqueluche de la noblesse. Aujourd'hui, c'est un alcoolique, un raté oublié de tous que Sangre va retrouver. Mais quel intérêt de lui donner la mort s'il l'attend avec impatience ? C'est l'artiste virtuose que Sangre veut punir et non l'épave...
  




Qu'est-ce-que j'en pense ? 

La suite tant attendue est enfin là !! Quand je l'ai eu entre les mains je n'étais que joie 😁 !

Et que dire à part que j'ai adoré continuer cette histoire de vengeance ! Le gros point fort de ce tome 2, c'est que ce n'est pas juste une copie du tome 1. J'avoue que bien que j'étais super pressée de découvrir la suite, la peur de voir le même schéma de revanche se répéter me faisait me tenaillait. Vu que 8 tomes sont prévus, des répétitions de scénarios auraient pu me détacher de la saga mais là, dès le tome 2, on n'est plus sur la même machination, la même tactique, et j'ai beaucoup apprécié 😊.

J'avoue... J'ai adoré également le petit côté pervers et manipulateur de Sangre 😳. Cette complexité chez elle m'a beaucoup plu et a donné un autre aspect à sa vengeance.

La petite intrigue artistique a très bien fonctionné sur moi aussi. La rencontre avec ces entités maléfiques qui n'aiment que l'art, le vrai, étaient bien trouvés.
De plus, la palette de couleur utilisée depuis le début de la saga sert vraiment ce type d'univers pictural 🎨.

En bref, c'était une super lecture qui me donne vraiment mais alors vraiment envie que le tome 3 sorte rapidement... Ce qui malheureusement n'est pas tout à fait au programme car la date de sortie du 3 n'est pas encore connue. Espérons juste que ça arrive vite car j'ai très envie de voir comment les auteurs vont rendre ce tome différents des autres comme il l'ont fait avec ce tome 2.

18 oct. 2017

L'ordre de tuer 🌻🌻🌻🌻


Auteur(s) : James Dashner
Saga : L’Épreuve
Genre : Jeunesse -Science-Fiction
Edition : PKJ - 2015
Nombres de pages : 348





La Quatrième :

Treize ans avant que Thomas entre dans le Labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais cette terrible épreuve n'est rien comparée à ce qui les attend. Une étrange épidémie se répand aux États-Unis, elle frappe de folie les individus qu'elle atteint. Pire, elle met en danger jusqu'à l'existence de la race humaine !
Convaincus qu'il existe un moyen de sauver les malades, Mark et Trina sont bien décidés à le trouver... s'ils parviennent à rester en vie. Dans ce monde dévasté, certains préfèrent tuer pour que personne ne découvre la vérité.
 


Qu'est-ce-que j'en pense ? 

Voyant le deuxième hors-série de la trilogie sortir récemment, je me suis dit qu'il était temps que je sorte le premier de ma PAL.

Pour ce qui est de l'écriture j'ai apprécié de retrouver la plume addictive de James Dashner. Comme pour les 3 tomes de la trilogie principale j'ai avalé les pages sans m'en rendre compte.

Il faut avouer que ce tome éclaire pas mal de zones d'ombre sur plusieurs questionnement. Vous me direz, mais n'est ce pas le rôle d'un préquel ? En effet 😜. Mais j'avoue qu'à la lecture du résumé je m'étais dit que ce livre, nous raconterait seulement la genèse de la Braise. Sur ce point je peux dire que j'ai eu mon compte, bien que la vérité soit très brutale... J'avoue que la violence déployée lors de la propagation du virus m'a chamboulée.
Mais j'ai été agréablement surprise, si je puis dire ça comme ça 😔, car on en apprend également plus sur les éruptions solaires et la façon dont elles ont impacté le monde. On découvre comment les rescapés ont pu réussir à survivre, réapprendre à vivre, pour tout reperdre une fois la Braise larguée sur Terre.

C'était donc une bonne lecture qui m'a permis d'en apprendre plus à la fois sur la Braise mais également sur les éruptions solaires des quelles tout est parti. Si vous avez aimé la saga l'Épreuve, je vous conseille la lecture de ce premier hors-série.

12 oct. 2017

Faust départ 🌻🌻🌻🌻


Auteur(s) : Kieron Gillen, Jamie McKelvie
Saga : The Wicked + The Divine
Genre : Comics - Fantastique
Edition : Glénat Comics - 2016
Nombres de pages : 176





La Quatrième :

Tous les 90 ans ou presque, douze dieux se réincarnent dans le corps de jeunes adultes. Ils sont charismatiques et brillants. Ils se tiennent devant des foules immenses, qu'ils emmènent dans l'extase au travers de langues inconnues. La rumeur veut qu'ils soient capables de miracles. Ils sauvent des vies, que ce soit métaphorique ou bien concret. Ils sont aimés. Ils sont détestés. Ils sont brillants. Dans moins de deux ans, ils seront tous morts...
  




Qu'est-ce-que j'en pense ? 

Quand j'ai vu ce comics dans les rayonnages de ma librairie mon œil a été happé. En même temps vu les couleurs c'est pas étonnant non 😍 ? J'ai retourné l'album et avec le résumé, ce thème des dieux qui se réincarnent et qui passe par le chant pour agir sur les mortels... Bon clairement je suis passée à la caisse 😅. Ça m'intriguait plutôt pas mal.

Les dessins sont géniaux, en tout cas de mon point de vue, et la gamme des couleurs également. Et que dire des portraits qui se trouvent en début de chapitre ? Ma-gni-fi-ques !




Alors pour ce qui est de mon avis maintenant : en fait ma lecture s'est un peu déroulée un peu en dents de scie.
Le début m'a un peu perdue, je voyais pas trop où j'allais. Puis un élément déclencheur m'a fait accrocher à l'histoire, je me suis "ah ça y est c'est parti !". Je me lance alors dans la suite et d'un coup, ça y est je suis re-perdue. J'ai pas vraiment trop compris les raisons qui poussent les dieux à agir comme ils le font, il n'y a pas trop d'explications ou alors j'ai rien compris 😆. Puis, à partir du moment où j'ai mis de côté le fait de ne pas avoir compris, les péripéties qui ont suivit se sont enchaîné et j'ai repris le train en marche.

Et clairement, la fin m'a donné envie de lire le tome 2. Elle n'est pas vraiment surprenante, je l'avais senti venir, mais j'ai aimé la façon dont les auteurs l'ont amené 🔥😉. Donc dès que je peux je vous en reparle !