18 mai 2018

Le réveil 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Marie Pavlenko
Saga : Le livre de Saskia
Genre : Jeunesse - Fantastique
Edition : PKJ - 2013
Nombres de pages : 378



La Quatrième :

Saskia fête ses dix-huit ans et s'apprête à entrer en terminale, comme beaucoup de filles de son âge. Dans sa maison en bordure de forêt, elle mène une vie des plus ordinaires. Ordinaire, vraiment ? Si c'était le cas, pourquoi son quotidien vire-t-il au cauchemar, enchaînant phénomènes incongrus et rencontres étranges ? Quel secret recèle la pierre qu'elle porte au poignet depuis qu'elle a été trouvée aux portes d'un orphelinat, bébé ? Que lui veut Tod, mystérieux garçon qui la suit comme son ombre et ne se sépare jamais de son coutelas ? Et Mara, jeune fille froide et distante, qui parle une langue incongrue ? Peu à peu, Saskia plonge au coeur d'un monde aussi fascinant que terrifiant, peuplé de créatures ailées, de magie, de combats mortels et de prophéties troublantes. La voici embarquée dans une guerre séculaire dont elle était loin de soupçonner l'existence...


Qu'est-ce que j'en pense ? 

Intriguée par la couverture et ayant envie de découvrir Marie Pavlenko depuis un petit moment, j'ai décidé, pour commencer, de me lancer dans le premier roman de l'autrice.

Et ça a été une super lecture 😃. Mais pourtant je dois avouer que nous ne sommes pas passé loin du coup de cœur...

Avant toute chose, j'ai vraiment adoré les créatures créées par l'autrice, les Enkidars. Je n'avais jamais rencontré ce genre d'êtres dans mes lectures précédentes et je trouve qu'elle s'est très bien approprié une thématique existante mais a su la réinventer d'une très belle façon.
De plus, dans sa répartition des différents types d'Enkidars elle a fait en sorte de ne pas être manichéenne et c'est très agréable à voir dans un lecture young adult. 
Même si j'avais compris avant sa révélation le petit twist qui arrive dans le dernier tiers du livre, je trouve que celui-ci a donné un tournant particulier aux relations entre les personnages et à l'histoire. La suite devrait être très intéressante par beaucoup de points, notamment grâce à la fin, mais les conséquences de ce twist lui aussi promet de bons rebondissements 😉.

Alors pourquoi n'est-ce pas un coup de cœur vous demandez vous ?
Eh bien, j'ai nombreuse fois levé les yeux au ciel en ce qui concerne l'histoire d'amour et la façon dont elle est décrite. Plus j'avançais dans le livre et plus la manière dont le personnage principal réagit lorsqu'il s'agit de son "love interest" était beaucoup trop appuyé et à certains moments pas nécessaire du tout à la compréhension de l'histoire. Ça en devenait même niais par moment 😞. C'est vraiment dommage car je pense que cette relation n'est pas une mauvaise idée, mais elle n'a pas été traitée comme il aurait fallu à mon goût.

Cependant, ce n'est que la seule ombre au tableau car j'ai tout bonnement adoré ce premier tome, l'univers qui s'ouvre à nous, et j'ai très envie de connaître la suite 😊.

14 mai 2018

Y, le dernier homme - tome 1 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Brian K. Vaughan, Pia Guerra & José Marzan Jr
Saga : Y, le dernier homme
Genre : Comics - Science-Fiction
Edition : France Loisirs - 2017
Nombres de pages : 256






La Quatrième :

Une épidémie mystérieuse a décimé toute la population mâle de la Terre ! Toute sauf un jeune homme, appelé Yorick Brown, et son singe, Esperluette. Pourchassés par des groupements de femmes aux intérêts divers, Yorick et Esperluette partent sur les routes dévastées des États-Unis, sous la protection de la mystérieuse et mortelle Agent 355.
 





Qu'est-ce que j'en pense ? 

Après plusieurs lectures de romans une petite session comics s'imposait et j'avais besoin d'un comics avec pleins de pages 😁. Alors je me suis ruée sur le tome 1 de Y, le dernier homme afin de voir un peu ce qu'il avait dans le ventre (enfin dans ses pages 😉).

Les planches sont très sympa, le dessin et les couleurs également, cependant on reste dans un tracé assez classique. Je n'ai pas senti un style particulier sortir de ces planches. Mais les illustrations n'en restent pas moins agréables en tous points.


En ce qui concerne le pitch, j'ai adoré 😉. Forcément, vu qu'on va parler de femmes. Car oui le pitch de départ est que tous les hommes de la planète sont éradiqués en même temps par un mal inconnu.

Le scénariste va, par ce biais, souligner les discriminations liées au genre. En effet, dans l'histoire on se rend compte, par les catastrophes qui résultent de la disparition des hommes, que plusieurs postes, notamment à haute responsabilité, ne se retrouvent plus occupés, comme par exemple les présidents et autres politiques, les pilotes d'avion ou encore de train, les PDG de grandes entreprises, ou encore des métiers dits "masculins" comme les mécaniciens, les chauffeurs, les livreurs, etc... Grâce à ce procédé, nous lecteur, nous prenons conscience d'une manière claire et sans conteste qu'il existe encore des métiers ou des postes dans lesquels les femmes sont encore sous-représentées.

Un côté féministe est donc fortement relié à ce thème et à cette histoire 👍. On y découvre des femmes qui ne s'écroulent pas, se remettent des évènements et prennent les places restées vacantes par les hommes afin de survivre.
Mais attention en aucun cas ce comics est un manifeste féministe extrémiste du genre "les hommes sont des chiens, ne servent à rien et nous sommes beaucoup mieux sans ces êtres immondes".

Je dirais même plus, qu'en addition à la prise de conscience des actuelles discriminations que veut nous faire passer l'auteur, il met en garde aussi contre le féminisme extrémiste. Eh oui, car ici une partie des antagonistes sont justement un gang de femmes ultra féministes qui pensent que l'homme n'avait plus sa place et que leur disparition est un cadeau, qu'il faut tuer ce dernier homme. Sans oublier surtout que toutes les femmes doivent être d'accord avec elles...grrr 😠

Un autre cliché est balayé ici : le tempérament belliqueux qui n'est à attribuer qu'aux hommes, car ils sont les seuls à "aimer" faire la guerre. En effet, on rencontre une deuxième antagoniste des personnages principaux (eh oui les pauvres il en vient de partout 😆) qui elle revendique son envie de combattre et de faire la guerre, car comment acquérir la paix sans guerre ? Je vous le demande ! 😅...

En résumé c'est un très bon comics plein de prises de conscience féministes mais qui met en garde contre les débordements de certains mouvements qui discréditent cette pensée féministe plutôt que de la représenter et de délivrer les vrais messages, à savoir l'égalité pour tous et non la supériorité de la femme sur l'homme.

12 mai 2018

Cauchemars 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Sophie Fischer
Saga : Jack O'Lantern
Genre : Fantastique
Edition : Voy'[el] - 2017
Nombres de pages : 232




La Quatrième :

À seize ans, Niamh O’Bannon est persuadée d’être folle. Quand sa psychiatre l’envoie rencontrer un certain Mr Mardling pour un travail, la jeune fille croit n’avoir aucune chance de décrocher le poste... mais elle découvre, non sans stupeur, qu’elle a toutes les qualités requises pour celui-ci. Car non, elle n’a pas d’hallucinations. Les fantômes qu’elle voit sont bien réels !

Embarquée dans une enquête pour apaiser un esprit frappeur, la voilà forcée de collaborer avec le pire d’entre eux : Jack O’Lantern lui-même !
 




Qu'est-ce que j'en pense ? 

Après une attente de 3 mois avant la réception de ce livre qui me tentait beaucoup, j'ai enfin pu le lire et je remercie Livraddict et les éditions Voy'[el] pour leur confiance 😊.

Première information importante, j'ai lu ce roman en 2 jours à peine 🕑 ! Ce livre se lit presque d'une traite, l'intrigue nous donne envie d'entrer dans l'histoire et d'en sortir que lorsqu'on le finit.
L'écriture est fluide et facile d'accès pour les plus jeunes lecteurs.
Cependant, attention : plusieurs coquilles se cachent dans les pages de ce livre, certains mots manquent, d'autre n'ont rien à faire dans la phrase. Ce souci sera très certainement réglé rapidement et il faut avouer que ces couacs sont très sporadiques et n'empêchent pas la compréhension du texte 😇.

Le choix de faire le parallèle entre maladie/trouble mentale et surnaturel était très bien trouvé, bien amené et surtout bien dosé. En effet, on reste ni trop ni pas assez dans ce parallèle. Assez longtemps pour que l'on intègre ce que le personnage principal a pu vivre pendant 6 ans mais on ne stagne pas non plus dans ce passé flouté par des années de médication et traitements.

Néanmoins une légère toute petite déception : J'ai compris le dénouement de l'enquête qui occupe nos personnages bien avant que nos "inspecteurs" n'arrivent à la même conclusion. Dommage...
Mais ça n'empêche pas de profiter de ce récit et des histoires annexes qui finalement m'intriguent énormément et me donnent envie de lire le tome 2 lorsqu'il sortira 👍.

Je vous conseille donc cette lecture de chez Voy'[el] éditions qui vous fera passer un très bon moment fantastique avec une pointe d'enquête policière 😀.

4 mai 2018

I.R.L. 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Agnès Marot
Saga :
Genre : Science-Fiction
Edition : Gulf Stream - 2016
Nombres de pages : 432




La Quatrième :

Chloé Blanche a grandi à Life City. Comme tous ses habitants, elle ignore qu'ils sont filmés en permanence. Elle ignore qu'ils sont un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. Elle ignore qu'ils sont les personnages de Play Your Life, l'émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. Elle ignore surtout à quel point ils sont manipulés. Lorsqu'elle rencontre Hilmi, le nouveau à la peau caramel, elle tombe immédiatement amoureuse. Mais ceux qui tirent les ficelles ne le lui destinent pas. C'est ainsi qu'elle découvre la nature de tous ceux qui vivent à Life City : les personnages d'un immense jeu vidéo





Qu'est-ce que j'en pense ? 

Il est temps de présenter ma dernière lecture d'avril et également ma lecture du Challenge Gulf Stream Éditeur

Commençons par la plume d'Agnès Marot. Ces écrits se lisent vraiment tous seuls, les pages défilent sans qu'on s'en rendre compte ce qui en fait un fort point positif. Son univers est très bien construit et le niveau de langage utilisé est en adéquation avec les personnages et leur caractère.

A l'époque technologique où nous sommes, tout avance vite, très vite. Et ce roman nous le rappelle d'une façon claire sans chemin détourné. A l'heure où nos gouvernements mettent en place des lois pour protéger notre libre arbitre et notre liberté sur nos données, ce livre nous permet de mieux comprendre les dérives que notre vie ultra connectée pourrait engendrer.

La description des humains qui est faite dans cette histoire démontre que finalement les hommes ont besoin d'être programmés pour être heureux, par le biais de Play your Life. Qu'ils ne peuvent pas le chercher par eux même, ni en eux même. Il se complaisent dans ce qu'on leur donne, sans se poser de question, ce que ne comprend pas notre personnage principal. Elle ne comprend pas non plus que l'on puisse se concentrer seulement sur son écran et ne pas contempler ce qu'il y a autour. 
Une bonne leçon a retenir de mon point de vue.

J'ai vraiment apprécié ce livre et il m'a permis d'un peu me remettre en question et remettre en question notre monde toujours plus connecté. Je conseille fortement cette lecture.

30 avr. 2018

Le dernier vœu 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Andrzej Sapkowski
Saga : Sorceleur
Genre : Fantasy
Edition : Milady - 2011
Nombres de pages : 382




La Quatrième :

Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique.






Qu'est-ce que j'en pense ? 

Étant donné que je parle pas mal de mes lectures au travail et suite à des discussions sur ce jeu vidéo, mon collègue m'a proposé de me prêter ce premier tome du Sorceleur pensant qu'il me plairait. Cette saga écrite par Andrzej Sapkowski a été utilisée comme base par les développeurs de la série de jeu The Witcher.
Donc c'est sans surprise que j'ai accroché à ce récit de voyage au sein d'un monde magique peuplé de monstres. C'est vrai que la SFFF et moi ont est plutôt potes 😉.

Au premier abord, j'avoue avoir été perturbée par la manière dont est écrit le livre de Andrzej Sapkowski. En effet, il n'est pas écrit de façon chronologique, ce qui est un peu difficile à suivre.
Au début, l'évocation avec d'autres personnages de nom de villes ou d'épisodes de la vie de Geralt étaient un peu frustrante car je me sentais perdue.

Mais rapidement j'ai compris que les explications ne tardaient jamais vraiment à venir et finalement, au contraire de me frustrer, dès qu'une nouvelle réminiscence apparaissait dans le récit j'attendais avec impatience le chapitre qui me raconterait ce qui avait bien pu se passer dans le passé de notre personnage principal.

J'ai vraiment accroché à ce monde et aux créatures qui le peuple mais il y a une chose qui a mis la cerise sur le gâteau comme le dit le dicton. En effet, dans plusieurs histoires qui arrivent à Geralt, on sent clairement l'inspiration de certains contes et les contes... bah c'est un peu de mes péchés mignons 😅.

En résumé, un début de saga très prometteur qui me donne très fortement envie de continuer à lire le reste des tomes 😊.

26 avr. 2018

Ressources Humaines 🌻🌻🌻


Auteur(s) : Arthur de Pins
Saga : Zombillénium
Genre : Bande-dessinée - Humouristique
Edition : Dupuis - 2011
Nombres de pages : 48





La Quatrième :

Tags sur les murs, avertissement du curé du coin : visiblement les esprits s'échauffent autour de Zombillénium. Quand on n'embauche que des morts (ou des sorcières !) dans une région où le taux de chômage est à 25%, il faut bien s'attendre à quelques frictions.
Si l'on ajoute à ça des visiteurs une miette pénibles et des employés qui, pour être morts, n'en aimeraient pas moins prendre des vacances, on comprend que ce n'est pas trop le moment de venir parler revendications salariales à Francis Von Bloodt.





Qu'est-ce que j'en pense ? 

Après ma lecture du tome 1 il y a quelques mois il fallait bien que le 2 y passe aussi 😉.

Les graphismes simples et la palette de couleurs très sombre me plaît toujours autant et sert très bien le propos de cette saga je trouve.

Les monstres sont toujours amenés de façon drôle, cynique et franche. Clairement, j'adore cet aspect dans le développement des personnages. Le début de l'intrigue me tentait vraiment beaucoup : des villageois qui se révoltent, l'histoire trouble d'une famille venue passer un peu de temps à Zombillénium...

Mais je trouve que ni la première intrigue ni la deuxième n'ont vraiment eu de saveurs.
Je m'explique : à mon sens ces histoires ont eu un dénouement plat, sans grand intérêt finalement alors que ça aurait pu être, je pense, plus travaillé. Surtout pour l'une des deux histoires où j'ai vraiment eu du mal à recoller les morceaux entre eux, tout nous tombe dessus d'un coup et on se dit "attends, quoi 😕 ?".
Cependant, peut-être que le retournement de situation à la fin permettra de mieux comprendre cette histoire que je pourrais qualifiée d'un peu bâclée. On a l'impression que l'auteur s'est dit "Oh mince ! Il me reste plus beaucoup de planches à faire et j'ai pas eu le temps d'expliquer les choses". Dommage...

Je retiens donc une lecture en demie-teinte qui néanmoins, grâce à l'humour qui se dégage des personnages qui peuplent cet univers, reste tout de même une bonne lecture 😌.

Avec un tome 1 que j'ai vraiment apprécié et un tome 2 à mon avis un peu en dessous du premier, je ne sauterai pas sur le tome 3 tout de suite mais j'ai quand même bien envie de savoir vers où cette histoire nous mène et si l'on aura plus d'explications sur une des 2 histoires contées dans ce deuxième opus 💭.

15 avr. 2018

Le petit mensonge de Dieu 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Cyril Massarotto
Saga : Dieu est un pote à moi
Genre : Contemporaine
Edition : France Loisirs - 2014
Nombres de pages : 282





La Quatrième :

Dieu est un pote à moi. Ou plutôt il l’était, jusqu’à ce que je décou­vre son men­songe. C’était il y a une seconde à peine, juste à l’ins­tant de ma mort. Je pen­sais dis­pa­raî­tre dans le néant, comme il me l’avait tou­jours dit. Mais il m’a menti !
Il y a quel­que chose, après…
Pas vrai­ment le para­dis, pas l’enfer non plus. J’attends quel­ques expli­ca­tions !






Qu'est-ce que j'en pense ? 

J'ai décidé, grâce au challenge #NewYearBookChallenge d'Opalyne, de sortir le livre le plus vieux de ma PAL.
Ce livre est la suite d'un livre lu il y a un bout de temps et que j'avais vraiment apprécié 😊. J'avais d'ailleurs étrangement encore un souvenir détaillé de ma lecture (bonne preuve que cette lecture m'avait plu 😉) et il m'a été très facile de replonger dans cette histoire d'amitié.

Comme pour le "tome 1", on se retrouve dans un dialogue sur la vie, la mort et l'humanité entre le personnage principal et Dieu. Je tiens à préciser qu'ici, Dieu ne représente aucun des Dieux des religions actuelles, c'est une vision propre à l'auteur, une divinité sans confessions religieuses en particulier.

Le sujet principal est une discussion philosophique mais très légère. Les personnages passent de profondes réflexions, introspections à des blagues qu'ils se font entre eux. Ça rend réellement la lecture très agréable et les pages filent sous nos yeux. De plus, ce côté très simple, sans fioritures, pas trop alambiqué rend les émotions encore plus vrai, encore plus touchant.
J'ai d'ailleurs versé quelques larmes 💧. 

Alors si vous voulez vous interroger sur la vie, la mort et ce qui se passe entre les deux mais sans se prendre la tête et sans entrer dans de grandes théories, je vous conseille ce roman dont le but est plus de se poser des questions sur l'humanité que sur l'endroit où l'on va après la mort.