5 oct. 2017

Hamaguri 🌻🌻🌻🌻🌻


Auteur(s) : Aki Shimazaki
Saga : Les poids des secrets
Genre : Contemporain
Edition : Babel - 2007
Nombres de pages : 119





La Quatrième :

Deux petits enfants de Tokyo, Yukio et Yukiko, scellent un pacte de fidélité en inscrivant leurs noms à l'intérieur d'une palourde, comme un serment d'amour éternel. Devenus adolescents, ils se retrouvent à Nagasaki sans se reconnaître ; les sentiments qui les habitent désormais, qui les troublent profondément, leur seraient-ils interdits ? Aux dernières heures de sa vie, la mère de Yukio cherchera à ouvrir les yeux de son fils en lui remettant ce coquillage sorti du tiroir de l'oubli.
 



Qu'est-ce-que j'en pense ? 

Dans ce deuxième opus, l'autrice nous conte à nouveau l'histoire de Yukio et Yukiko mais cette fois-ci seulement du point de vue de Yukio.

Comme dans le premier tome, on remonte dans le temps, dans la vie d'enfant et d'adolescent des deux protagonistes. Et on découvre aussi la façon dont Yukio découvre le fameux secret de famille 🙊. Toute en finesse, sans confrontation. Le biais d'images interposées et l'assemblage des pièces du puzzle ont été très bien amenés par Aki Shimazaki.
J'avoue avoir préféré la façon de Yukio de raconter l'histoire, c'était moins empreint d'effet dramatique je trouve. Plus simple, plus pur.

Le passé de Yukio nous permet de comprendre sa façon de vivre, d'être, de s'attacher aux gens. Ce passé si douloureux qui finalement s'estompe avec le temps, grâce aux rencontres de personnes qui changent sa vie, nous rappelle comme notre vie est influencée par la présence des gens autour de nous 🌟.
La métaphore du Hamaguri (coquillage bivalve japonais) était si poétique et le fait qu'elle soit présente au début et à la fin, permet vraiment d'accentuer l'effet de la révélation qui apparait aux yeux de Yukio.

Je me demande vraiment ce que va donner le tome 3, j'imagine que l'on va avancer sur l'intrigue qui se déroule dans le "présent", mais je me demande vraiment ce que ça va donner et ce que l'autrice nous réserve comme nouveaux rebondissements.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire